Randonnées autour de la Jarjatte avec un Diaporama

Nous étions 14 adhérents de l’ASJTV accompagnés par Guy Blanc, réunis pour une semaine de randonnées
à La Jarjatte située à quelques kilomètres de Lus la Croix-Haute.

Situé au carrefour du Trièves, du Diois et du Dévoluy, Lus la Croix-Haute est la partie la plus septentrionale de la vallée du Buëch.
Cette belle rivière en tresse y prend d’ailleurs sa source au pied du Rocher-Rond (2453 m) point culminant de la Drôme.
Frontière climatique entre les Alpes du Nord et les Alpes du Sud, Lus est une anse :
– A l’Ouest le Diois, avec les cols de Lus et de Grimone, les sommets du Jocou, de Toussière, de Quigouret.
– Au Nord, le Trièves, avec les cols de la Croix-Haute et de la Croix, la Pointe Feuillette, les alpages de la Montagne de France.
– Au Nord encore et à l’Est, le Dévoluy, avec des sommets majeurs comme le Grand-Ferrand, le Rocher-Rond, le Chamousset et des   cols célèbres : le col du  Charnier, le col des Aiguilles.
– Au Sud, les vastes forêts du Durbonas, les pelouses d’altitude de la tête de Garnesier, le col de Plate-Contier.

Malgré un temps pluvieux, nous avons chaque jour fait de belles randonnées dans un environnement à la fois grandiose
et paré des belles couleurs que les fleurs de fin de printemps parsèment dans les prés et tout au long des chemins…
Les dénivelés (entre 600 et 1000 m) ont permis d’accéder à des sommets d’où la vue sur les montagnes environnantes
était splendide et la traversée des alpages offrait un panorama où le marcheur pouvait s’abandonner à la contemplation…

Le temps était souvent menaçant, avec quand même de belles éclaircies et du soleil et par chance nous n’avons eu la pluie
chaque jour, qu’au retour des randonnées !

Les marches en sous-bois malgré quelques passages boueux étaient agréables et permettaient de repérer les variétés d’arbres
qui composaient les forêts : Sapins, Epicéas, Mélèzes, Érables, Hêtres, Tilleuls, Cytises avec des grappes de fleurs jaunes, Églantiers
et bien d’autres qu’on ne saurait nommer… 

Parmi les fleurs des champs on pouvait admirer : La grande Marguerite, la Sauge bleue, les Trèfles à fleurs roses, différentes variétés de Pissenlits, des Carottes à fleurs blanches etc…

Sur les bords des chemins : Des Ancolies à fleur bleue-violet, des Céraistes à fleur blanche, des Myosotis, des Polygalas à fleur bleue,
différentes variétés d’Orchidées, des Orchis mâles etc…

Dans les alpages : Des Renoncules jaunes, différentes variétés d’Anémones, des Gentianes bleues, des Orchis-Sureau etc…

Près des névés : Des Crocus et des Soldanelles…

A la lisière des bois : D’autres variétés d’Orchidées, des Rhododendrons et des Saponaires…

Et encore bien d’autres fleurs, dont on pourrait si on en connaissait les noms, remplir plusieurs pages…

(Merci à Robert pour sa contribution éclairée en ce qui concerne les noms des arbres et des fleurs ci-dessus)

Il y aurait encore beaucoup à raconter et j’invite mes compagnons et compagnes de ce séjour à compléter ces
quelques lignes avec des petits textes que je rajouterai si vous me les envoyez.
(Michel d’Auzon – dauzonroch@gmail.com)

Le diaporama ci-dessous est sans doute, mieux que les écrits, la meilleure illustration de ce que furent ces
journées de randonnées dans une ambiance amicale et fraternelle !

Merci à Guy, notre accompagnateur, pour sa patience, sa bonne humeur et sa compétence !
Nous avons, grâce à lui, passé une super semaine !

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La place de la femme dans le Monde Jacquaire

LA PLACE DE LA FEMME DANS LE MONDE JACQUAIRE

par Pierre Swalus  –  pierre.swalus@verscompostelle.be

Si dans nos sociétés occidentales, l’égalité entre les femmes et les hommes est proclamée et si des progrès constants vers plus d’égalité
peuvent être constatés, il est aussi évident que bien des progrès restent encore à faire pour arriver à une totale égalité.

Les discussions actuelles concernant l’écriture inclusive et la prédominance du masculin sur le féminin dans la langue française
ainsi que la résistance au changement de ceux qui proclament que le masculin des termes doit être considéré comme un genre neutre
montrent encore , s’il le fallait , que le féminin n’est pas encore l’égal du masculin…

J’ai déjà montré à ce propos que la représentation du « pèlerin » (genre neutre) dans les statues de plus en plus nombreuses
que l’on rencontre sur les différents chemins vers Compostelle, est très majoritairement constituée de figures masculines :
l’homme y est présent dans 96 % des cas alors que la femme ne l’est que dans  11 % ! (1)

Et cependant les femmes sont nombreuses sur les chemins. Les statistiques des « compostela » distribuées montrent que
leur nombre ne cesse d’augmenter non seulement en chiffres bruts mais aussi en % du total des pèlerin.e.s :
Alors qu’elles représentaient 31% du total en 1991(2), elles ont atteint en 2017 les 49%(3)…
tout proche donc d’une parfaite égalité avec les hommes !
Cette participation des femmes est vraiment remarquable, car il y a très peu d’activités dans lesquelles
les femmes sont proches de la parité avec les hommes.

Si les femmes sont pratiquement aussi nombreuses à recevoir la « compostela » que les hommes,
on peut se demander si cela est également vrai  dans la part de responsabilité qu’elles prennent dans les Associations Jacquaires.

Pour répondre à cette question, nous avons étudié la composition des conseils d’administration des 46 associations jacquaires
francophones pour lesquelles nous avons pu trouver ces renseignements sur leur site web.
Le nombre de membres de ces conseils d’administration variant très fort  (de 3 à 22 membres),
nous avons  exprimé le taux de participation des femmes en pourcentage du nombre total de membres de  ces C.A..

En moyenne, le pourcentage des femmes dans ces C.A. est de 38,11%.
Ce n’est bien sûr pas la parité, mais comparé au pourcentage de 22 % de femmes en moyenne dans les conseils d’administration
et de surveillance des entreprises européennes(4) et de 23,2% pour la   Belgique(5), ces 38,11% constituent un résultat honorable.

De grandes disparités existent cependant entre les associations. Voici quelques chiffres pour les illustrer :

  • 5 sur les 46 associations dépassent les 60 % de représentation féminine dans leur C.A.
    (l’Aquitaine, le Westhoek, les Alpilles, le Lot et Garonne et les Jacquets Yussois) ;
  • 12 associations atteignent ou dépassent les 50% de membres féminins ;
  • 7 associations n’atteignent pas les 25 % de femmes dans leur C.A. ;
  • et une association a un conseil d’administration composé exclusivement d’hommes
    (nous tairons son nom car nous ne voudrions pas qu’elle soit traitée de misogynie !).

L’analyse peut être poussée plus loin en examinant quelles fonctions occupent ces femmes au sein des C.A..

Force est de constater que dans la répartition des tâches, les stéréotypes féminin/masculin reprennent vigueur.
En effet, alors que les femmes représentent 38,11% des membres des C.A., seuls 22 % des postes de président.e
sont occupés par des femmes, celles-ci reçoivent un lot de consolation en accédant à la vice-présidence dans 48 % des cas ;   
par contre  le poste de secrétaire leur est attribué dans 52 % des cas !

Évidemment les associations qui présentent une représentation féminine très minoritaire voire inexistante,
ne manqueront pas de se défendre de toute forme de sexisme ou de machisme et invoqueront l’absence  de candidate
ou leur trop faible nombre. Mais il est tout aussi évident que si pas ou peu de femmes se présentent pour occuper une fonction
au sein d’un conseil d’administration, ce n’est pas par hasard, c’est très probablement parce que rien ne les y incite ou même
parce que l’impression ressentie est  que les candidats attendus sont des hommes.

Comment peut-on essayer de changer cette situation ?

Le discours et l’écriture inclusives peuvent déjà être un  moyens de changement,
car comme le disent très bien Raphaël HASSAD et Carline BARIC :
« Le discours n’est pas simplement un instrument de l’influence, mais bien le lieu de l’influence »(6).

Très simplement, en bannissant l’usage du masculin générique et en  utilisant les termes féminins et masculins,
en ne faisant pas appel à « des candidats au poste de … », mais plutôt à « des  candidates ou candidats au poste de… »,
en parlant plutôt des « futures pèlerines et pèlerins » et non des « futurs pèlerins », en un mot en manifestant clairement
dans le discours et dans les écrits que la femme a la même place que l’homme.
Une telle démarche n’aura pas seulement des effets sur ceux qui écoutent les discours ou qui lisent les textes
mais aussi sur ceux qui les rédigent.

Concluons en disant  que le  monde jacquaire a encore du chemin à parcourir avant que la femme y soit l’égale de l’homme
et que s’il souhaite que la femme ait la place qui lui revient, il doit adopter une attitude proactive plutôt que d’attendre
que le  changement ne se fasse de manière spontanée.

 

(1) SWALUS Pierre, « La femme…   un pèlerin à part entière ? », En ligne sur le site Vers Compostelle de Pierre et Simonne Swalus : http://verscompostelle.be/femmepel.htm

(2) AFPSJC , « Statistiques du bureau des pèlerins à Compostelle »,
En ligne sur le site  de Association Française des Pèlerins de Saint Jacques de Compostelle (AFPSJC
) :
http://ultreia.pagesperso-orange.fr/stats2.htm

(3) En ligne sur le site de l’Oficina de Acogida al Peregrino,  
https://oficinadelperegrino.com/en/statistics/  

(4) LEGUILLOUX Claude, « Entreprises : La part des femmes dans les organes de gouvernance et les structures de direction reste médiocre en Europe », En ligne sur le site  de Boursier.com :
https://www.boursier.com/actualites/economie/entreprises-la-part-des-femmes-dans-les-organes-de-gouvernance-et-les-structures-de-direction-reste-mediocre-en-europe-38312.html   publié le  08/03/2018

(5) ROULETTE Damien, « Femmes en entreprise: un indicateur de performances? »,  En ligne sur le site de la RTBF :
https://www.rtbf.be/info/dossier/dossier-diversite/detail_femmes-en-entreprise-un-idicateur-de-performances?id=9113198   publié le 26 octobre 2015 

(6) HASSAD Raphaël et Carline BARIC , « Manuel d’écriture inclusive. Faites progresser l’égalité homme/femme par votre manière d’écrire »,  document PDF publié en ligne sur le site de l’Université de Touloise III :
http://www.univ-tlse3.fr/medias/fichier/manueldecriture_1482308453426-pdf

 

 

 

Application Miam Miam Dodo pour Smartphones

Pour les Pèlerin(e)s « Branché(e)s »,
les Editions du Vieux Crayon viennent de finaliser l’Application Miam Miam Dodo

pour Smartphones permettant à ceux et celles qui vont partir sur le Chemin du Puy
(Section Le Puy-Cahors et Section Cahors-Roncevaux ainsi que les variantes du Célé et de Rocamadour)
de disposer d’un outil très performant dont « Les zoreilles du chemin »
vous détaille toutes les possibilités dans le PDF ci-joint. (A lire attentivement !)
Cliquez ICI

Sortie Inter-Associations – 14 Avril 2018

Cliquez ICI pour voir l’Album Photos de la Sortie

Ci-dessous une synthèse poétique de cette sortie Inter-Associations
que Frédéric avec talent nous a, dans un temps record écrite,
et lue devant la centaine de participants… Bravo !…

Passant derrière Charles Baudelaire,
Federico Garcia Lorca
Et Pablo Neruda,
Comment pourrais-je bien déclamer des vers ?

 (Eh bien, Frédéric, tu l’as fait avec succès !)

 

Le soleil était bien timide derrière sa nuaison
En ce samedi quatorze avril
Nous gratifiant d’éclaircies bien fragiles
Pour la rencontre inter-associations.

Ouvrir la journée par un discours de l’édile
Nous permit de partager nos ressentis
Sous les regards bienveillants de Sainte Rosalie
Avant de partir en une interminable file.

Le chemin nous unit tous, garçons et filles,
Casquettes blanches des Marseillais,
Casquettes rouges des Toulonnais,
Amis de Paca et des Alpilles.

À travers la colline, la garrigue et ses parfums
Régala sans réserve les heureux pèlerins
De ses bouquets fleuris de thym
Et de buissons généreux de romarin.

Sur une crête surplombant un grandiose paysage
La stèle à la mémoire des pompiers
De Grans, Pelissanne et La Fare-les-Oliviers,
Nous permit, à leur sacrifice, de rendre un bel hommage.

Le vin gai de Provence et les préparations culinaires
Nous permirent de mieux partager l’amitié
Entre pèlerins unis par la fraternité
D’un véritable esprit Jacquaire.

Alors pour cette journée si plaisante et si réussie,
Nous pouvons tous dire avec une grande reconnaissance
À nos amis, des quatre coins de Provence
Un immense et chaleureux merci !

Frédéric Sanoner – 14 Avril 2018

 

Les participants de cette sortie attentifs aux discours du Maire de la Fare-les Oliviers et de Guy Blanc Président de l’APCC

 Guy Blanc et le Maire
 Sur le plateau au-dessus de la Fare-les-Oliviers…

La stèle à la mémoire des pompiers

Le groupe au complet…

L’Echo des Chemins – Mars 2018

 L’Echo des chemins, une nouvelle lettre d’information pour les pèlerins !

> Une nouvelle newsletter (lettre d’information) mensuelle et gratuite, L’Echo des chemins,
vient d’être lancée par l’hebdomadaire Pèlerin.
Dédiée aux chemins de Saint-Jacques et aux autres voies de pèlerinage,
elle abordera également divers itinéraires mêlant patrimoine, nature et spiritualité.

> Chaque mois, cette newsletter comprendra: un agenda et une carte interactive recensant les actualités
des différents chemins de pèlerinage (marches, expositions, festivals, concerts, rencontres); des portraits,
des interviews; des articles sur des initiatives remarquables du monde associatif
(ouverture de nouvelles voies, organisation de pèlerinages pour les personnes à mobilité réduite, etc.);
des conseils pratiques; des dossiers sur les différents chemins;
la liste des livres (guides, récits, documents) parus récemment.

> Un lien essentiel entre les marcheurs en quête de sens et les arpenteurs de voies nouvelles qui répondent à l’appel du voyage.

Pour s’abonner gratuitement : http://www.pelerin.com/chemins

 

Première newsletter mensuelle «L’Echo des chemins»,
adressée à 48.000 destinataires début mars

CLIQUEZ ICI