Camino del Norte – Septembre 2019

Cinq étapes sur le Camino del Norte
du 11 au 15 Septembre 2019 par Michel d’Auzon

Pour terminer mon périple de 2019, après la Ruta de la Lana et la Via de Bayona,
j’avais envie de revenir sur le Camino del Norte que j’avais parcouru en 2006.
Suite à une blessure à la cuisse, j’avais dû faire trois étapes en bus, de Deba à Bilbao.
J’ai donc décidé de refaire ces étapes en partant de San Sebastián jusqu’à Bilbao.

Parcours exigeant avec près de 8.000 mètres de dénivelés cumulés…
(En additionnant les montées et les descentes).
L’effort est largement récompensé par les paysages spectaculaires qu’offrent ces vallonnements accidentés
des provinces du Guipuscoa et de Biscaye que l’on trouve au nord-ouest du Pays Basque.
Les cités traversées sont toutes remarquables avec leurs particularités et leurs richesses architecturales
ou environnementales… 

  • San Sebastián avec ses belles plages de la Concha et d’Ondarreta,
    toutes deux longées par une promenade pittoresque en bord de mer…
  • Zarautz avec sa plage la plus étendue du Pays Basque où le surf est un sport très pratiqué
    à cause de l’ouverture de la plage sur la haute mer.
  • Getaria port débordant d’activité et de couleurs que l’église Saint-Sauveur
    domine de sa silhouette de forteresse gothique.
  • Zumaia avec son église forteresse San Pedro du 13ème siècle de style gothique basque
    dans laquelle on peut voir sur le rétable principal une figure de Saint-Jacques.
  • Deba elle aussi possède une belle église forteresse du 14ème siècle. De plus, proche du centre,
    il y a une belle plage où j’ai eu plaisir à me faire rouler et masser par les vagues après une étape éprouvante !
  • Markina-Xemein avec son quartier médiéval et ses Pelotaris (Joueurs de pelote basque) renommés.
    Elle recèle un monument insolite, la Iglesia San Miguel avec 3 roches en équilibre surplombant l’autel. 
  • Gernika capitale historique et spirituelle du Pays Basque, particulièrement connue pour sa destruction,
    le 26 avril 1937, par les aviateurs de la légion Condor, envoyés par Hitler afin de soutenir le général Franco.
  • Bilbao, ville portuaire industrielle entourée de montagnes.
    Elle est la capitale du Pays basque, et elle est connue pour son musée Guggenheim.
    La Cathédrale de Santiago, située en plein cœur de la Vieille Ville (Casco Viejo)
    est dédiée à l’apôtre Santiago, patron officiel de la ville de Bilbao depuis 1643.

Je dois avouer que j’ai un peu souffert au cours de ces étapes assez longues, entre 25 et 30 km,
avec ces reliefs accidentés, montées parfois longues et très pentues,
descentes sur des chemins pierreux ou pavés parfois très abrupts…

Heureusement, ni grosse chaleur, ni pluie…
Des départs sous un beau ciel constellé d’étoiles, des rencontres sympathiques,
2 jeunes filles russes, une autre russe tirant un chariot contenant son sac et une tente,
un italien marcheur de grandes distances, un jeune américain de Seattle,
une jeune femme de la région de Gerona en Catalogne se faisant porter et livrer son sac à dos
dans les hébergements réservés, un français de Clermont-Ferrand et une jeune couple venant de Lituanie.

Pistes forestières, chemins au milieu de pâturages où l’on peut voir vaches, chevaux et moutons…
Des fermes parfois bien isolées, des cheminements sur de jolis sentiers le long d’arroyos…
Les passages en bord d’océan avec des vues exceptionnelles sur les falaises et les « Rase-mer »
formes d’érosion assez rare en Europe, abritant un écosystème unique et la traversée des Rios comme
l’Urumea, l’Oria, l’Urola et le Deba dont les eaux proviennent des montagnes basques ou navarraises.

La traversée de forêts de pins, de chênes et d’eucalyptus…
Enfin, on peut dire que c’est une suite d’itinéraires très variés, avec de nombreux points d’eau pour se désaltérer,
suffisamment de bars pour compléter un petit-déjeuner ou se restaurer avec quelques pinchos ou tapas
et dans les villes des albergues bien équipées, des hostals et des tabernas ou l’on peut dîner à partir de 20h30
et s’offrir Vino Tinto et Pacharan !

On peut aussi admirer des chapelles et des églises dont l’extérieur peut paraître assez austère, mais dont l’intérieur,
parfois à galeries, est très chaleureux et recèle de beaux rétables ainsi que des statues de toute beauté !

Pour continuer ce Camino jusqu’à Santiago en empruntant l’itinéraire par le Camino Primitivo,
ci-dessous un lien avec la page de mon site relatant les étapes parcourues en Juin 2006.

Camino del Norte – 2006

 

 

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *