Camino – Mars 2017

Cliquez ICI

Bookmarquez le permalien.

2 Comments

  1. Une belle anecdote ! Je comprends que cela soit un de tes plus beaux souvenirs sur les Chemins de Compostelle !

  2. Très intéressant le dernier Camino Mars 2017… au sujet de certains petits coups de gueule pour 2 sujets qui fâchent grand nombre de pèlerins :
    Pour l’hébergement Donativo … nous sommes encore dans un monde de liberté, les pèlerins de Compostelle ne sont pas des touristes à pied… et, non rien à voir avec le tourisme de masse ! Et, ces gens qui viennent tout juste de s’installer sur les chemins de Compostelle, pour raquetter des pèlerins, pour la plupart démunis ou peu argentés, ont le culot d’attaquer les hébergeurs bénévoles, installés là depuis de très nombreuses années ! Il suffirait peut-être d’une somme modique, imposée à tous les pèlerins, dont le montant pourrait être décidé par l’ensemble des Associations jacquaires… je préconise un minimum de 5€…voire 10 ou 15€, pour payer au moins les charges d’exploitation de ces Gîtes de pèlerins, car, ces charges existent tout de même… et, ainsi, je pense qu’aucunes plaintes ne pourraient plus être déposées à l’avenir. Et, faire comprendre à tous ceux et toutes celles qui s’engagent sur ces grands Chemins de Compostelle…que plus rien n’est entièrement gratuit de nos jours !
    D’autre part… voici bientôt le Printemps qui arrive… et en guise de fleurissement, ce sont des milliers de déchets en tout genre qui fleurissent nos beaux chemins ! Alors qu’on transporte nos aliments et boissons dans des paquets ou bouteilles… on pourrait quand même faire l’effort de ramener les emballages jusqu’à la première poubelle ou jusqu’à la fin de l’étape ! Pour moi, les gens qui n’ont pas ce réflexe, sont tout simplement de véritables porcs, qui n’ont rien à faire sur ces grands chemins, quels qu’ils soient !
    Anecdote :
    Un jour, peu après Pampelune… je me suis arrêté à l’entrée d’un petit pueblo pour faire une petite pause repas…là, où il avait une joli petit banc…….avec une poubelle à moins de 5 mètres ! J’ai tout d’abord été horrifié ! c’était lamentable… j’avais honte pour certains pèlerins gougnafiers… sous et à côté du banc : des boites de conserves vides…des emballages en tout genre…y compris des bouteilles !
    Du coup, mon sang n’a fait qu’un tour… j’ai dû devenir blanc… ça m’arrive quand suis en colère… j’ai posé mon sac à dos, mon bâton et mon parapluie sur le banc… et, j’ai pris 5 minutes pour tout ramasser et emmener tous ces dépôts sauvages jusque dans la poubelle…pratiquement vide !!! Puis, heureux comme un poisson dans l’eau, l’esprit plus léger… je me suis installé sur ce joli banc… et, cette fois, j’ai pu avaler ma maigre pitance, petit et frugal repas d’un marcheur au long cours !
    En face de ce banc… il y avait quelques petites maisonnettes, et, à la fin du repas, j’ai été porter mes détritus dans la dite poubelle…je m’apprêtais à charger la mule que je suis… quand, une petite vieille espagnole, tout de noir vêtue, est venue très vite, à petit pas légers… vers moi, et, m’a gentiment interpellé… en m’invitant à venir boire un petit café chez elle !!! j’ai d’abord refusé, pour le principe…mais devant son insistance, je l’ai suivie…jusque chez elle. À l’intérieur, un petit bijou de propreté, ça sentait bon la lavande et le citron… il y avait assis sur un fauteuil, Frasquito… son mari, qui me ressemblait un peu… et, qui m’a tout de suite félicité, en me disant que j’étais l’un des rares pèlerins à avoir eu ce beau geste, si simple !
    Ils m’ont reçu comme un Roi ! des gâteaux, espagnols, bien sûr… un café divin… et au moment de partir…Anna Maria… m’avait préparé un sac rempli de ces délicieuses pâtisseries confectionnées par elle-même… et, a rajouté deux belles oranges, que j’ai drôlement appréciées dans la suite de mon chemin… l’un de mes plus beaux souvenirs de tous mes chemins de Compostelle…
    Ami Gilbert d’Ahuy.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *