Chants

conques

Tous les matins… Ultreïa
( Chant de pèlerins )

Tous les matins, nous prenons le chemin,
tous les matins, nous allons plus loin,
jour après jour, la route nous appelle,
c’est la voix de Compostelle.

Ultreïa ! Ultreïa ! Et sus eïa !
Deus, adjuva nos !

Chemin de terre et chemin de Foi,
voie millénaire de l’Europe,
la Voie lactée de Charlemagne,
c’est le chemin de tous les jacquets.

Ultreïa ! Ultreïa ! Et sus eïa !
Deus, adjuva nos !

Et tout là-bas au bout du continent,
messire Jacques nous attend,
depuis toujours son sourire fixe
le soleil qui meurt au Finisterre.

 Ultreïa ! Ultreïa ! Et sus eïa !
Deus, adjuva nos !

(Aide-nous, Dieu, à aller toujours plus loin et toujours plus haut)

 Paroles et musique de Jean-Claude Benazet
( Juillet 1989, via Podiensis )

Interprété à deux voix

 

Partition Ultreïa

Video

___________________________________________________________________________
___________________________________________________________________________

Gantelet

 Vers Compostelle…

Je suis un pèlerin qui pèlerine       
A travers les vallons et les collines
Qui va jour après jour, la vie est belle,
Vers les trésors promis à Compostelle

 Parfois sur le chemin y’a des cailloux
D’la boue et d’la poussière et puis des trous
Sous le soleil brûlant comme l’enfer
J’ai l’âme et le cerveau tout à l’envers

 Mais souvent y’a aussi beaucoup d’étoiles
Quand la nuit d’encre a déployé son voile
Alors mon cœur bondit dans ma poitrine
Je me sens tout ému et j’hallucine

 Je repense à tous ceux que j’ai laissés
Dans mon pays là bas tout angoissés
Si de tous les bourdons j’ai le plus beau
J’ai aussi le plus lourd sous mon chapeau

 Je vois des pèlerins des pèlerines
Qui tout autant que moi courbent l’échine
Mais le soir au bercail on fait la fête
Avec trois pots de vin et deux galettes

 Mon sac fait une bosse dans mon dos
En tout point je suis comme un escargot
C’est ma coquille à moi c’est ma maison
Dedans j’ai tout c’qui faut pour la saison

 Tous les matins mon ombre me précède
Et les après midi ell’me succède
Quand y fait beau et que le soleil brille
Mais pas quand l’ciel est bas, même en Castille

 Le Puy Conques  et Moissac et Ronceveaux
Burgos et Léon et O’Cebreiro
Au bout du chemin qui n’en finit pas
Saint Jacques m’ouvrira bientôt les bras

 J’ai touché le Portique de la Gloire
Embrassé Saint Jacques en chantant victoire
Il m’a dit : “Désormais, moi je t’emmène
Sur mes plus beaux chemins, quoi qu’il advienne”.

Texte Musique et Voix : Léo Gantelet
Arrangement et piano : Sylvain Vallet

 Gantelet2

La Voie(x) de Compostelle

Nous étions tous partis de France
Pour arriver un jour là-bas
Le bourdon marquait la cadence
Sur le Chemin qui va, qui va…

Même si la marche était dure
Si la fatigue avait raison
De nos bien fragiles montures
Notre joie restait de saison

Nous étions tous partis de France

Sur ce chemin nous étions frères
Nous partagions le même élan
Et nos souffrances étaient prières
Que nous répétions à pas lents

Nous étions tous partis de France

Humblement poursuivant l’étoile
C’est le cœur qui dictait sa loi
Et nos âmes hissaient la grand voile
Loin de l’orgueil et de l’exploit

Nous étions tous partis de France

Dans la sublime cathédrale
Saint Jacques nous reçut gaiement
Nous avions trouvé le Saint Graal
Rien ne serait plus comme avant.

Nous étions tous partis de France

Texte et Musique : Léo Gantelet
Voix et Guitare : Jacko Duarte

2 Comments

  1. Cela fait plaisir de voir qu’il reste encore de nos jours des pèlerins poètes troubadours… la Poésie arrive souvent à des pèlerins qui marchent en solitaire, elle comble les longues heures le long de chemins interminables, dans de grandes solitudes ! C’est ainsi, que pour combler l’ennui, il m’est souvent arrivé de créer et d’écrire aussitôt quelques petites poésies sur mon petit carnet de route… surtout, à partir de ma 5ème année sur les chemins désertiques d’Espagne…
    Gilbert

  2. Rétrolien:Ultreïa ! Jean-Claude Benazet - Amis de Saint-Jacques en Terre Varoise

Invitation à écrire un commentaire...