Chemin de Marie-Madeleine (Marie-Pierre et Alain – 2012)

CHEMIN DE MARIE MADELEINE

Du 11 septembre au 16 octobre nous avons parcouru ce chemin, non encore homologué,
indiqué à grands traits par le frère Thomas, moine à la grotte de la Ste Baume :
Vézelay, Le Puy en Velay, Monistrol, Ste Enimie, Aigoual, Stes Maries de la mer, Marseille, Ste Baume, St Maximin.
Dans l’exécution, j’ai privilégié les GR pour éviter les routes et le parcours effectif a été :

(35)

– Vézelay, GR 13 puis GR 3 jusqu’au Puy. Nous avons utilisé le guide de Lepère :
Le kilométrage est fantaisiste (dans le mauvais sens, malheureusement confirmé par GPS),
les cartes difficilement utilisables et les hébergements et infos logistiques souvent obsolètes mais je n’ai rien trouvé d’autre.

(125)

– Le Puy – Aubrac. Un petit détour sur le GR 65 pour retrouver l’esprit du chemin :
Nous n’avons pas été déçu et avons même été tentés de poursuivre avec les pèlerins rencontrés.

(171)

– GR60 : Depuis Aubrac jusqu’à son terminus à St Mathieu de Tréviers :
Parcours splendide en automne à travers le Causse Méjean, l’Aigoual et les Cévennes.

(406)

– Quelques routes (bruyantes et encombrées) vers Aigues Mortes et les Stes Maries…
Traversée de la Camargue par la côte en solitude et en communion avec les oiseaux jusqu’au bac de Barcarin.

(534)

Toute honte bue nous avons « zappé » la partie Port St Louis du Rhône- Martigues (usines, autoroute, réservoirs de pétrole) .
Nous avons poursuivi par la côte bleue (superbe et assez sportive), « zappé » la traversée de Marseille et repris à Gémenos
pour la fin du parcours par le pic de Bertagne et la grotte de la Ste Baume.

(598)

 

Ce trajet fait environ 1000 km mais on doit pouvoir raccourcir en choisissant le chemin de Stevenson à partir du Puy.
Chemin de solitude (à part le GR 65), nous n’avons croisé qu’un couple !
Moins spirituel également car les souvenirs de Marie-Madeleine sont rares.
Les hébergements peuvent être espacés ou fermés ce qui allonge sensiblement les étapes (plusieurs à 40 kilomètres),
ils sont en revanche souvent bien équipés.
De nombreux villages traversés ont perdu tous leurs habitants permanents et donc leurs magasins (ou bars)
ce qui impose une surcharge de réserves.
Les dénivelées sont importantes et fréquentes Au total nous avons beaucoup apprécié ce chemin :
Les paysages traversés (Morvan, Roannais, Aubrac, Causses, Cévennes, Camargue, Côte Bleue, Ste Baume) sont magnifiques et très variés,
l’accueil est empreint de curiosité et d’hospitalité. Il ne faut pas avoir peur de la solitude .

Nous sommes à disposition pour plus d’infos :

Marie-Pierre :        06 81 79 73 52  mariepierre83100@gmail.fr
Et Alain Witrand  06 70 76 06 38 
alwitrand@neuf.fr

(612)

 

 

2 Comments

  1. Maillet Patricia (Cygpha)

    Bonjour,
    Nous sommes un groupe de personnes, intéressées par « Le chemin de Marie-Madeleine » depuis de nombreuses années. Nous nous intéressons autant aux facettes géographiques, historiques, spirituelles… d’un tel cheminement.
    Nous avons récolté de nombreuses informations des plus académiques aux plus discutables, néanmoins terreau de légendes qui nourrissent la rêverie humaine.
    Nous avons découvert avec joie que d’autres s’y intéressaient, et que des « pélerin (e)s » avaient déjà cheminé, comme Marie-Pierre et Alain .
    Au coeur de la France, une cartographie en « étoile » est redécouverte, (un important festival se déroulait dans les Monts du même nom). Nous avons eu l’occasion de découvrir différents lieux répartis sur tout l’hexagone (voir au-delà) que ce soit dans les Pyrénéens orientales, voisinant les Corbières, l’Ile de France, l’ Alsace..ou la Normandie…
    Le Pape François, en juin 2016 n’a-t-il pas re- préciser de Marie-Madeleine, qu’elle était l Apôtre des apôtres  » La mémoire liturgique de Sainte-Marie Madeleine sera élevée au rang de fête dans le calendrier romain. La décision, voulue par le Pape François, est annoncée dans un décret de la Congrégation pour le Culte divin et la discipline des sacrements. Cette décision se situe dans le contexte ecclésial actuel qui impose une réflexion plus approfondie sur la dignité de la femme, la nouvelle évangélisation et la grandeur du mystère de la miséricorde divine.
    Dans un commentaire publié par L’Osservatore Romano, le secrétaire de la Congrégation, Mgr Arthur Roche, rappelle que dans sa lettre apostolique Mulieris dignitatem, saint Jean-Paul II met en relief le rôle particulier de Marie de Magdala. Elle est la première à rencontrer le Christ ressuscité, elle est la première à lui rendre témoignage devant les Apôtres. C’est pour cela qu’on l’a même appelée «l’apôtre des Apôtres».
    Pour Jean-Paul II, cet événement est révélateur de la volonté du Christ de transmettre la vérité divine aux femmes, sur un pied d’égalité avec les hommes. Le décret publié ce vendredi met donc en valeur l’importance des femmes dans la mission du Christ et de l’Eglise. Le Pape François, explique-t-on, a pris cette décision dans le contexte du Jubilé de la Miséricorde pour souligner l’importance de cette femme, modèle authentique d’évangélisation, qui a tant aimé le Christ et que le Christ a tant aimée. »
    Si vous êtes intéressé-e-s, si vous avez le même projet de chemin de « Pierres et de Prières », si vous avez des informations, que vous connaissez des lieux dédiés, et/ou que souhaitez rejoindre notre collectif, n’hésitez pas à nous appeler: contact 0761783004.
    Bonne continuation sur les chemins de la vie.

  2. Je veux le faire!!

Invitation à écrire un commentaire...