La Via de la Plata (Michel – 2008)

La Via de la Plata (Avril-Mai 2008)

Via Plata 099z
Je suis parti le 22 Avril 2008 sur la Via de la Plata qui va de Séville à Compostelle sur une distance de 1000 km à travers les provinces de l’Andalousie, de l’Extremadure, de la Castille/Leon et de la Galice.

Ce Chemin est magnifique, sans doute l’un des plus beaux sur lesquels j’ai marché…
Comme il a beaucoup plu les semaines précédentes, la campagne est très verte et couverte de fleurs de toutes les couleurs.

 

Via Plata 238
Les paysages sont vraiment superbes, les collines s’étendent au loin offrant à mes yeux émerveillés une nature à la fois sauvage et paisible avec des parfums enivrants dont celui des cistes en fleurs qui couvrent les collines par milliers…

Via Plata 203Il y a de vastes pâturages où paissent taureaux, vaches et moutons sous un ciel immense, et également beaucoup d’enclos où se vautrent dans la boue des porcs noirs dont je me suis régalé à Monesterio en Extremadure, spécialité qui a fait la renommée gastronomique de cette région.


Via Plata 189z

Il y a aussi de longues chevauchées à travers des champs de céréales, des vignes, des oliveraies, des forêts de chênes-lièges, et des orangeraies qui s’étendent à perte de vue.

 

Assez souvent, le Chemin rencontre des rios que l’on traverse parfois avec quelques difficultés, comme le 1er jour où j’ai du traverser un rio un peu profond en équilibre sur un tronc d’arbre…

 

Via Plata 568zJ’ai visité Mérida l’antique Augusta Emerita qui nous renvoie 2000 ans en arrière, avec pleins de beaux monuments romains : Temple de Diane, Amphithéâtre, Aqueducs et surtout le Théâtre qui est l’un des plus prestigieux et des mieux conservés de l’Empire Romain.


Ensuite j’ai repris ce beau Chemin de la Plata qui offre chaque jour une nature à la palette multicolore… C’est fleuri comme un jardin d’Eden !
Les paysages sont sublimes !

 

Via Plata 617Je pars le matin de très bonne heure et je m’émerveille
chaque jour devant les beaux levers de soleil sur ces immensités qui appellent à la méditation…

Il y a des pèlerins de toutes nationalités, l’ambiance est sympa.

Via Plata 533z
Je fais équipe avec 3 espagnols, nous formons le groupe des archanges,
car ils s’appellent Raphaël, Gabriel et moi Michel. Il y a aussi Don José sorti tout droit de l’opéra de Carmen !

Nous nous retrouvons le soir pour partager l’Amitié et le Vino Tinto…

Je prends une journée de repos à Caceres (après 300 km en 11 jours de
marche), belle ville ancienne avec un passé prestigieux, Romains, Arabes
et ensuite après la Reconquista, constructions de nombreux palais et demeures seigneuriales…

Via Plata 947A peu près à mi-distance entre Caceres et Salamanque se trouve un des lieux les plus emblématiques de la Via de la Plata : L’Arc de Triomphe de Caparra qui faisait partie de l’ancienne cité romaine de Caparra construite entre le Ier et le IIème siècle.

Via Plata 1117Je prends une autre  journée de repos à Salamanque (après un peu plus de 500 km en 19 jours de marche), ville ancienne qui a beaucoup de charme, avec plein de monuments intéressants, une Cathédrale somptueuse et la Plaza Mayor la plus majestueuse d’Espagne !

 

Via Plata2 175

Je prends une troisième journée de repos à Zamora qui nécessite bien une journée pour visiter la Cathédrale, les églises romanes (Il y en a 13) et quelques beaux musées (Musée Ethnographique et Musée de la Semana Santa).

Via Plata2 710

Et puis c’est l’arrivée en Galice, avec sa belle campagne verte et fleurie.

Le Chemin traverse de nombreux hameaux et nous laisse admirer de beaux horreos (greniers à grains sur pilotis), des fontaines,
des calvaires et des petits ermitages. Il y a une multitude de petits ruisseaux qui dévalent des montagnes et qui souvent empruntent les chemins, ce qui oblige parfois à contourner ces obstacles en passant par les prairies.

 

Via Plata2 697


Les 3 premières semaines furent superbes avec un beau soleil qui faisait resplendir la nature parée de ses plus beaux joyaux : Les chants des oiseaux au petit matin, les vastes prairies couvertes de fleurs, les troupeaux de vaches et de moutons et parfois quelques taureaux paisibles qui nous regardaient avec une certaine curiosité…

 

Via Plata2 158

Sous un beau ciel bleu, l’immensité des champs de céréales à perte de vue, les vignes formant de longues lignes traversant l’horizon,
les oliveraies, les orangeraies, et ces chemins traversés par de petits rios,
naissant à l’aube sous une grande ourse bienveillante
et finissant dans la tiédeur des après-midi endormies
avec au bout de l’effort l’auberge et le repos du pèlerin…
Un bonheur nouveau chaque jour !

 

Via Plata2 631Et puis les nuages sont venus obscurcir le ciel et les coeurs,
et la pluie mauvaise compagne du pèlerin est venue perturber ce bel ordonnancement ! Quelques jours de galère, les vêtements humides, le froid, la pluie qui pénètre la peau et les os, les chemins boueux souvent transformés en ruisseaux,
mais la « Marche à l’Amour » a tenu bon contre vents et marées…

Et le jeudi 29 Mai à 9h30,
je venais m’agenouiller devant Messire Saint Jacques
et rendre grâce pour cette belle aventure…

(Et aussi pour ma bonne forme physique, mes pieds impeccables sans une ampoule et les quelques kilos superflus perdus…)

 

Via Plata3 139Et là aujourd’hui, en méditation devant cette Cathédrale que j’ai tant admirée et chantée, je me dis que j’ai trouvé la réponse à ma quête :
Cette quête d’un Absolu, d’une Transcendance, cette quête de Dieu,
a trouvé sa réponse : L’Amour !


Je n’ai pas rencontré Dieu,

J’ai rencontré l’Amour qui est sûrement une manifestation du Divin…

Michel d’Auzon
(Voir plus de détails sur mon site : http://roch.compostelle.free.fr/cviaplataa.htm)

Invitation à écrire un commentaire...