Pèlerin en Saint-Nicolas (Jacqueline – 2012)

Témoignage de Jacqueline Schmitt
Le 30 Novembre 2012

Les fêtes de fin d’année approchent et je pense bien souvent au St Nicolas pèlerin que nous avons rencontré début octobre du côté de l’Abbaye d’Encalcat.

Hospitaliers à REVEL, nous avons coutume de reconnaître le chemin emprunté par les pèlerins que nous allons recevoir. Au détour du chemin nous sommes tombés sur… St Nicolas habillé en pèlerin, sac énorme sur le dos. Il avait la face rougeaude, les cheveux longs, la moustache et la barbe très blancs. Ses yeux pétillaient de malice enfantine. Il se préparait comme chaque année à remplir une mission de la plus grande importance :
Se déguiser en St Nicolas pour rendre visite aux enfants dans les écoles, aux personnes âgées dans les maisons de retraite. D’ici début décembre cheveux, moustache et barbe seraient assez longs pour incarner le mythique personnage.

Il nous raconta, en vrac, qu’en Alsace, la St Nicolas est une fête aussi importante que la Noël. Que St Nicolas, lui, avait réellement vécu, qu’il devait porter des gants blancs car les enfants lui demandaient s’il avait été marié, qu’il avait perdu sa femme récemment, qu’il avait été très malade au printemps, et qu’il faisait de ce fait de courtes étapes….. Et il parlait, parlait, avec son accent alsacien à couper au couteau….

Il nous annonça que nous étions sympathiques et qu’il coucherait ce soir chez nous au gîte. Nous en doutions car il restait bien 20 kms jusqu’à REVEL et la matinée touchait à sa fin. Mais le soir il arriva triomphant, très content de lui… J’ai fait du stop nous confia-t-il . Il enchanta toute la tablée par sa verve, expliquant encore et encore en quoi sa mission de St Nicolas consistait, nous contant diverses anecdotes et questions des enfants…

Le lendemain matin, il nous dit que c’était sa meilleure soirée depuis longtemps . Qu’enfin, il avait pu parler. Il nous avait laissé en souvenir dans le livre d’or, le dessin de St Nicolas et son âne. Il est repassé par Baziège, faisant toujours du stop… Je l’avais rassuré lui disant que chacun faisait son chemin comme il pouvait.

Rentré chez lui du côté de Mulhouse , il m’a appelée… Il se préparait pour le grand jour ! St Nicolas se prénommait André. Il avait su garder son âme d’enfant et j’ai une pensée émue pour ce beau vieillard pèlerin qui, dans quelques jours, apportera pains d’épices, manalas (petits bonhommes en brioche), oranges et autres friandises traditionnelles aux petits écoliers et aux personnes âgées.

saintnicolas2 saintnicolas1

Invitation à écrire un commentaire...