Sur les Chemins de Compostelle


“Sur les chemins de Compostelle – 
L’esprit d’une démarche”

 

C’est une démarche de pèlerin, les pèlerins que nous sommes tous sur cette terre, les pèlerins que nous avons choisi d’être en prenant la route de Compostelle, les pèlerins que nous voulons rencontrer sur nos chemins :

  • Le pèlerin n’est pas installé, il est en route, en marche, en attente. Il n’assène pas des certitudes, il écoute, il parle, il dialogue, il rencontre.
  • Le pèlerin est un chercheur, à la recherche de soi, des autres, de l’Autre. Il ne sait pas toujours bien ce qu’il cherche, il trouvera peut- être autre chose que ce qu’il croyait chercher : c’est l’homme d’aujourd’hui, construisant son avenir, marchant vers demain.
  • Le pèlerin est plusieurs, il n’est pas seul, ni au départ (il porte d’autres dans son cœur), ni en route, ni à l’étape, ni à l’arrivée. Et le croyant sait qu’il est un peuple, qu’il est d’Eglise, qu’il est aussi l’Eglise. Et c’est cela que la Confraternité veut signifier.
  • Le pèlerin est un Jacquet, il sait qu’il marche vers un haut-lieu où l’ont précédé des millions de marcheurs, des millions de chercheurs de Dieu, souvent désireux de donner une dimension apostolique à leur foi, de la fonder sur la tradition de l’apôtre Jacques.
  • Le pèlerin a les pieds sur la terre et les yeux tournés vers les étoiles : les pieds dans ses chaussures, bien posées sur l’humus des réalités quotidiennes, ne fuyant pas la vie, sachant que l’effort, la fatigue, le soleil ou la pluie, le bonheur et le malheur sont notre lot à tous. Mais il regarde vers les étoiles, la voie lactée, le “champ d’étoiles”, pour trouver la sienne, celle qui éclairera sa vie.

Et l’image, qui peut nous parler au cœur, c’est celle des mages, partis ensemble guidés par une étoile, cherchant et découvrant au bout de la terre Celui qui éclairera leur vie.

Père Bernard Gourier

                                     Texte emprunté à la :
confraternite-bourgogne

Bookmarquez le permalien.

2 Comments

  1. Tout à fait Jacques! Et je me rends compte que les Chemins de Compostelle, sont des chemins qui incitent à la belle écriture et surtout à la Poésie! Comme étrennes, à ceux qui ne l’ont pas encore lu, offrez le livre écrit en 1987 par notre regretté ami Henri Vincenot, lui aussi bourguignon: Les étoiles de Compostelle !
    Meilleurs Voeux à tous les pèlerins du Monde qui marchent sur de longs chemins sans fin! Gilbert

  2. Beau texte pour conclure l’année!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *