Même si…(Texte envoyé par Frédéric)

 

  Texte trouvé dans la chapelle du hameau de La Faba, dernière localité en Castille et Léon juste avant O Cebreiro.
Traduction : Frédéric Sanoner

(Le texte en français se trouve sous la photo)

lafaba

Même si …

 Même si j’avais parcouru tous les chemins
Traversé montagnes et vallées
Depuis l’Orient jusqu’à l’Occident,
Si je n’ai pas découvert la liberté d’être moi-même,
Je ne suis arrivé nulle part.

 Même si j’avais partagé tous mes biens
Avec des gens d’autres langues et cultures,
Si je m’étais lié d’amitié avec les pèlerins de mille sentiers
Ou partagé l’auberge avec des saints ou des princes,
Si je ne suis pas capable de pardonner demain à mon voisin,
Je ne suis arrivé nulle part.

 Même si j’avais porté mon sac-à-dos du début à la fin
Et pris soin de chaque pèlerin en besoin d’âme,
Ou cédé mon lit à qui arrive après moi
Et offert ma gourde d’eau sans rien demander,
Si de retour à la maison et à mon travail je ne suis pas capable
De créer de la fraternité et d’apporter joie, paix et unité,
Je ne suis arrivé nulle part.

 Même si j’avais eu de la nourriture et de l’eau chaque jour
Et profité d’un toit et d’une douche chaque soir,
Ou que l’on se soit bien occupé de mes blessures,
Si je n’ai pas découvert dans tout cela l’Amour de Dieu,
Je ne suis arrivé nulle part.

 Même si j’avais visité tous les monuments
Et contemplé les plus beaux couchers de soleil,
Même si j’avais appris un salut dans chaque langue
Ou m’étais abreuvé à l’eau claire de toutes les fontaines,
Si je n’ai pas découvert qui est l’auteur
De tant de beauté gratuite et de tant de paix,
Je ne suis arrivé nulle part.

 Si à partir d’aujourd’hui je ne continue pas à marcher sur Tes chemins
Cherchant et vivant comme je l’ai appris,
Si à partir d’aujourd’hui je ne vois pas en chaque personne,
Amie ou ennemie, un compagnon de chemin,
Si à partir d’aujourd’hui je ne reconnais pas Dieu,
Le Dieu de Jésus de Nazareth,
Comme l’unique Dieu de ma vie,
Je ne suis arrivé nulle part.

Fraydino
La Faba